Samedi 24 juin 2017

Faits marquants

Naissance à Québec le 5 juillet 1892

J.-Ulric Voyer, est né, a vécu et est décédé à Québec. C'est dans cette ville qu'il composa ses opéras ainsi qu'à Val-Bélair.

Concert privé à l'Institut canadien de Québec le 14 décembre 1996 PDF Imprimer Email

Lecture privée pour la famille du compositeur, d'extraits de l'opéra L'Intendant Bigot par France Duval, Bruno Laplante et Hélène Marceau au piano


Le 14 décembre 1996 étaient chanté, pour la première fois depuis 1929, des extraits de l'opéra L'Intendant Bigot devant soixante-quinze descendants et amis du compositeur dont ses enfants Madeleine, Françoise, Thérèse, Raymond et Claire. Cette lecture publique, à partir du manuscrit de la réduction piano-voix de l'oeuvre, leur a permis d'entendre cet opéra pour la première fois. À l'exception de deux de ses filles, Madeleine et Françoise, qui avaient assisté aux représentations au Monument National de Montréal et à l'Auditorium (Capitol) de Québec en 1929, aucun de ses descendants n'avait à ce jour entendu d'extraits de cette oeuvre hors un court enregistrement en 78 RPM par Marie-Rose Descarries, soprano et C.E. Brodeur, baryton .

Extraits présentés par le Duo lyrique Laplante-Duval

Extraits du premier acte

1.«Quand vient le soir» (Bigot)
2.«Je ne suis pas si bonne» (Duo Bigot- et Mme Péan)
3.«Quel sublime décor» (Marquis)
4.«Dans les fers sous ton empire» (Duo Gemma et Raymond)

Extraits du second acte

5.«Voilà, monsieur, pour vous» (Duo Gemma et Bigot)
6.«Dans un petit village» (Gemma)
7.«Charmante maison» (Duo Gemma et Raymond)
8.«Gemma, j'ai voulu te revoir» (Marquis)
9.«Pour mon coeur, quelle disgrâce» (Romance du marquis)
10.«C'est Dieu qui règle nos amours»
11.«Sur la bête qui se dresse»

 

À propos du Duo lyrique Laplante-Duval

Native de la Beauce, au Québec, France Duval avait commençé ses étude musicales au Conservatoire de Musique de Québec, avec Rollande Dion, avant d'aller se perfectionner en Art lyrique à l'Université de la même ville avec Michel Ducharme et Louise André. Dès 1985, elle se faisait remarquer pour son interprétation imaginative du rôle de la baronne Elsa dans "La Mélodie du Bonheur" et son tempérament pour la scène était confirmé quelques mois plus tard alors qu'elle participait à "Vie parisienne" de Jacques Offenbach à la Place des Arts de Montréal et au Grand Théâtre de Québec.

Quant à Bruno Laplante, sa carrière de récitaliste l'avait amené à chanter dans une centaine de villes d'une trentaine de pays . Ses très nombreux enregistrements du «Livre d'Or de la Mélodie française», d'une part pour les radios nationales européennes et canadiennes, et d'autre part, sur disques, pour les firmes Calliope de France et JVC du Japon, lui valurent très tôt une réputation internationale. Parallèlement, il a produit et dirigé artistiquement au Québec de grands spectacles d'opérettes, avec choeurs et orchestre, dont certains furent appelés à tourner à l'étranger.

Nous vous invitons à consulter le site du Duo lyrique Laplante-Duval